Actualités 2016News

Alicante et moi…

… ou la relation intime qui se noue entre la baie d’autrefois et le vigneron d’aujourd’hui, de la vigne au verre.

La réputation d’Alicante ne date pas d’hier. Cette vieille dame de plus de 150 ans a longtemps fait son âge. Elle est née de l’union entre la famille Petit Bouchet et Grenache. Son nom hispanique ne l’a pas empêché de migrer en Afrique du nord et dans le sud de la France. Alicante, forte en couleur et robuste, a longtemps servi la loi des assemblages avec ses frères Merlot, Cabernet et Cie. Son destin semblait tracé jusqu’à notre rencontre en 2014.

Ne jamais se fier aux apparences ! J’ai rencontré une vieille dame un peu coquine qui cachait bien ses charmes, pour peu qu’en mode pygmalion, on s’exerce à les mettre en valeur. Et comme le monde d’Alicante – le monde du vin – a très notablement gagné en technologies et en attention sur les belles plantes, la conquête d’Alicante me prit à peine 2 ans … mais avec beaucoup, beaucoup de travail.

En fait, sur le terrain, Alicante n’a rien perdu de sa couleur et de sa robustesse naturelle, elle brave les humeurs climatiques avec courage et sérénité. Elle est généreuse. Mais c’est en tête à tête, dans le chai, qu’elle délivre le meilleur d’elle même : sa robustesse s’entoure de suavité et de douceur, elle se donne généreuse et gourmande. Elle sert très vite son goût de mûre et de cerise confite… Bref Alicante, la belle endormie, a réveillé mes sens et m’a bouleversé, elle-même étonnée d’un tel potentiel.

Et comme nous sommes des vignerons sensibles nous aussi et soucieux de communiquer le plaisir à nos consommateurs, nous l’avons habillé d’une jolie robe en dentelles discrètes racontant son histoire et lui avons trouvé un amant de gamme à sa mesure : Don Vermentino ! … Un joli blanc bec charmeur qui n’y a vu que du bonheur !

Quant à moi, Alma Cersius, je suis fier de les remettre tous les deux au goût du jour.

 

Partager :

Alma Cersius
MENU